Un composteur dans votre jardin !

Pourquoi faire l’acquisition d’un composteur pour mon jardin?

Le compostage s’inscrit dans une démarche volontaire de développement durable: il permet de recycler soi-même près d’une demi-tonne de déchets de jardin/cuisine par an et d’amender un jardin de 500 m2 (540 pi2)!  Vous ne le faites pas encore ? Cela deviendra très vite naturel !

Qu’est-ce que le compostage ?

Le compostage est la décomposition, en présence d’oxygène, de résidus putrescibles avec la complicité de divers organismes vivants depuis la bactérie et le champignon jusqu’aux vers de terre et aux insectes. Le compost ainsi obtenu est comparable à l’humus des forêts : c’est en fait du fumier de petites « bibittes » !

Comment composter ?

composteur jardin esthétiqueOn peut fabriquer soi-même un composteur jardin ou s’en procurer un tout fait : il existe de nombreux modèles, certains même très esthétiques. Pour un usage familial, un composteur d’un m3 est suffisant. Il sera placé dans le jardin, pas trop loin de la maison (pour le côté pratique) et dans une zone semi-ombragée plutôt qu’en plein soleil (pour éviter les odeurs).  Dans tous les cas, le composteur devra être conçu de façon à présenter un couvercle pour les intempéries, être au contact direct avec la terre et comporter une trappe en bas pour recueillir le compost.

Quoi composter?

À la base, deux types de résidus  sont à mélanger ensemble :

  • Les déchets humides, riches en azote (appelée aussi matière verte)
  • Les résidus secs, riches en carbone (appelée aussi matière brune)

Pour obtenir une maturation optimale du compost, il est recommandé de mélanger environ 1/3 de matières humides pour 2/3 de matières sèches. Il faut de préférence alterner les couches et terminer par des résidus secs de façon à limiter les odeurs.

Les matières humides
Les déchets humides contiennent de l’eau, très utile au processus, mais seuls, ils se tassent et s’asphyxient,  générant des écoulements de jus et des odeurs désagréables.

  • Restes de fruits et de légumes
  • Coquilles d’œufs écrasées
  • Sachets de thé et tisane
  • Pâtes, pain
  • Déchets verts de jardin : fleurs fanées, résidus de taille (tiges molles), résidus de tonte (mais en petite quantité seulement).

Les matières sèches
Il s’agit des feuilles mortes du jardin, des coquilles de noix, de vieux terreau d’empotage, de sciure de bois, de copeaux de bois, de paille, de papier et de carton déchiqueté.

Ce qu’il faut absolument éviter de mettre dans votre composteur:

  • Viande, poisson, crustacés oscomposteur jardin en bois
  • Produits laitiers
  • Agrumes
  • Graisses et huile
  • Excréments d’animaux
  • Mauvaises herbes et leurs graines
  • Feuilles de rhubarbe
  • Produits toxiques et cendres

Quelques astuces pour bien réussir son compost

Composter n’est pas compliqué : en s’organisant bien, ce geste devient rapidement naturel. Toutefois, pour amorcer la décomposition, il est parfois utile d’ajouter aux résidus un produit se démarrage. Ensuite, il suffit d’aérer régulièrement le compost en formation, c’est-à-dire de brasser deux fois par mois le mélange avec e fourche, et de veiller à ce que celui-ci soit suffisamment humide mais pas trop (dans un cas ajouter de l’eau avec un arrosoir, dans l’autre, ajouter des déchets secs).
En hiver la décomposition est ralentie mais elle repart de plus belle au printemps. Donc, si vous commencez à composter maintenant, votre compost sera prêt dès l’an prochain. Votre jardin pourra ainsi bénéficier de votre terreau personnel : 3 portions de terre pour une portion de compost à utiliser dans les potées, les plates-bandes, dans la pelouse,  au pied des arbres …

Pour des solutions d’aménagements extérieurs durables, contactez-nous!

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le avec vos amis !
Email this to someoneShare on Google+Share on LinkedInTweet about this on TwitterShare on Facebook